En tant qu'indépendant, puis-je survivre sans travail au noir?

En tant qu'indépendant, puis-je survivre sans travail au noir?

Entreprendre n'est pas synonyme de travail au noir. Même si les dirigeants d'entreprises sont nombreux à craindre de ne pas pouvoir faire sans. Mais cette crainte est-elle réellement justifiée? Pouvez-vous véritablement vous en sortir sans avoir recours au travail au noir? Coup d'œil sur la réalité.

Le travail au noir décodé

Qu'est-ce que le travail au noir?

Lorsque vous travaillez au noir, en tant que client ou fournisseur, vous ne payez pas de cotisations sociales ni d'impôts sur le travail effectué. Conséquence: vous n'êtes pas renseigné auprès de la sécurité sociale. Vous ne bénéficiez donc pas de protection non plus.

Quand parle-t-on de travail au noir?

  • Lorsque vous percevez une allocation sociale tout en travaillant, légalement ou non, sans le signaler à votre caisse
  • Lorsque vous commettez une fraude au domicile: par exemple lorsque vous ne déclarez pas une cohabitation légale ou de fait
  • Si vous ne renseignez toutes les prestations: p. ex. les missions sans factures, les heures ou les prestations supplémentaires dans le cadre d'un contrat à temps partiel ne figurant pas sur l'horaire
  • Dès que vous travaillez en plus pour votre propre compte sans avoir le statut d'indépendant (à titre principal ou complémentaire)
  • En cas de faux statut, comme les faux indépendants et les faux stagiaires
  • Lorsque l'un de vos collaborateurs n'est pas renseigné, ou qu'il réside dans le pays de manière illégale 

Comment s'en sortir sans travail au noir en tant que starter ou entreprise individuelle

Il est des starters qui marchent sur des œufs durant leur premier mois d'activité comme indépendant. Certains d'entre eux ont recours au travail au noir pour éviter les frais des impôts et des cotisations sociales. Un risque, car les amendes et les sanctions ne sont pas minces. Faites preuve d'intelligence et assurez votre stabilité financière sans devoir avoir recours au travail au noir.

Économisez sur vos impôts

Vous faites face à une série de frais fixes en fonction du secteur dans lequel vous êtes actif. Ces dépenses sont des frais professionnels que vous engagez pour effectuer votre travail. Ainsi par exemple, les illustrateurs ont-ils besoin d'un bon ordinateur portable, tandis que les représentants free-lance doivent s'assurer d'avoir une bonne voiture. Introduisez tous vos frais déductibles fiscalement via votre comptabilité. Résultat: votre revenu imposable baisse, ce qui génère souvent une belle économie en termes d'impôts.

Sachez qu'il existe d'autres façons de payer moins d'impôts. En souscrivant par exemple une épargne-pension, vous pouvez introduire vos primes dans votre déclaration fiscale. Vous payerez sans doute aussi moins de cotisations sociales. Conseil: votre Agent entreprise KBC se fera un plaisir de vous aider et de vous conseiller.

Informez-vous des mesures d'aide

Entreprendre n’est pas nécessairement onéreux. Peut-être pouvez-vous prétendre à certains subsides pour starters, octroyés par les pouvoirs publics en vue de vous soutenir, en tant qu'entrepreneur. 

Demandez de l'aide à votre famille et à vos amis

Personne ne dit que vous êtes seul, en tant que petit indépendant. Osez demander de l'aide: parlez-en à votre famille et à vos amis, n'hésitez pas à demander conseil. Vous bénéficiez ainsi d'une caisse de résonance à portée de main en tant que starter. Vous pouvez éventuellement leur demander de soutenir votre entreprise financièrement. 

Voyez comment font les autres entrepreneurs

Un bon réseau se révèle très précieux pour un entrepreneur débutant. Rencontrez d'autres entrepreneurs, échangez vos expériences et approfondissez vos connaissances.  

Comment survivre sans travail au noir en tant que gérant d'une société

Optez pour des modes de collaboration alternatifs

S'offrir les services d'effectifs supplémentaires peut se faire de différentes façons. Il n'est peut-être pas nécessaire d'employer ce jeune mordu au noir. Vous pouvez par exemple lui offrir un contrat temporaire. Il est même possible d'engager ou non votre collaborateur durant certaines périodes, en fonction des pics et des creux dans votre activité. Grâce au dynamisme du marché du travail, nous pouvons faire preuve de davantage de flexibilité avec notre capital humain. Vous ne pouvez vous permettre, financièrement, de recruter du personnel fixe? Dans ce cas, pensez aux free-lances ou, pourquoi pas, aux stagiaires.

Informez-vous des mesures d'aide pour employeurs

Il existe une façon de payer moins d'impôts et de cotisations sociales en tant que gérant. Si vous recrutez par exemple une personne souffrant d'un handicap fonctionnel mental ou physique, vous pouvez bénéficier de la prime de soutien flamande (VOP) et éventuellement obtenir une intervention au niveau des coûts d'une adaptation de poste de travail. 

(Re)distribuez le travail

Posez un regard critique sur toutes les activités de votre entreprise. Dressez un aperçu des tâches à faire quotidiennement. Y en a-t-il que vous pouvez faire vous-même? Il n'est peut-être pas nécessaire de placer une nouvelle offre d'emploi à temps partiel en ligne pour une aide administrative. Un autre collaborateur dispose peut-être de la marge suffisante pour effectuer d'éventuelles tâches supplémentaires. 

Laissez votre famille ou vos amis vous aider ponctuellement

En tant qu'indépendant, vous pouvez accepter l'aide de votre conjoint, de membres de votre famille, d'amis et de connaissances, sous certaines conditions. La loi ne les considère pas comme du personnel mais bien comme:

  • Aidant (occasionnel) 
  • Conjoint aidant

Demandez un conseil financier à une personne de confiance

Besoin d'un encadrement supplémentaire? De manière à pouvoir entreprendre sans souci et correctement? Votre Agent entreprise KBC se fera un plaisir de vous aider. En tant que personne de confiance, il vous accompagne de A à Z.

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non