Pour quels métiers suis-je tenu d'apporter la preuve de connaissances professionnelles ?

Il est des professions pour lesquelles l'indépendant doit apporter la preuve de ses connaissances. Est-ce le cas de la vôtre ?

Pour quels métiers suis-je tenu d'apporter la preuve de connaissances professionnelles ?

Il est des professions pour lesquelles l'indépendant doit apporter la preuve de ses connaissances. Est-ce le cas de la vôtre ?

Il est nécessaire de présenter une attestation de connaissances professionnelles pour pouvoir exercer certains métiers. C'est ce que l'on appelle les « professions réglementées ». Elles sont réparties en quatre catégories. Il est possible d'apporter la preuve de vos connaissances professionnelles à l'aide d'actes et de diplômes ou sur la base de votre expérience pratique.

1re catégorie : cycles et véhicules à moteur

  • Vente et réparation de vélos
  • Réparation de carrosseries
  • Vente de véhicules d'occasion
  • Réparation de véhicules à moteur (deux sous-catégories : < 3,5 tonnes et > 3,5 tonnes)

2e catégorie : construction et électrotechnique

Seules les professions impliquant de travailler sur des biens immobiliers (c'est-à-dire des biens non déplaçables) et des bâtiments relèvent de cette catégorie. Outre les connaissances professionnelles, il faut également attester de connaissances administratives.

  • Gros-œuvre
  • Plafonnage, cimentage et pose de chapes
  • Carrelage, marbre et pierre naturelle
  • Toiture et étanchéité des bâtiments
  • Menuiserie et vitrerie
  • Menuiserie générale
  • Peinture-tapisserie
  • Installation
  • Électrotechnique
  • Entreprise générale

3e catégorie : services

  • Coiffure
  • Esthétique
  • Pédicure
  • Massage
  • Optique
  • Technique dentaire
  • Entreprise de pompes funèbres

4e catégorie : alimentation

Pour l'instant, ces professions sontréglementées en vertu de l'ancienne législation.

  • Restaurateur-traiteur
  • Boulanger-pâtissier
  • Grossiste en viandes-chevillard
  • Installateur-frigoriste
  • Dégraisseur-teinturier

Vous trouverez la liste détaillée par catégorie sur le site de l'Unizo.

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

Sur quel marché dois-je me lancer?

Sur quel marché dois-je me lancer?

KBC Bank &amp; Verzekering

Lorsque vous créez votre entreprise, vous devez choisir votre marché. Cette décision vous revient à 100%, mais voici quelques indications qui vous aideront à faire un choix en connaissance de cause. Avant toute chose, il faut définir ce qu'est un «marché», car le terme connaît de nombreuses nuances.

Que vaut-il mieux sous-traiter, de quoi pouvez-vous vous charger ?

Que vaut-il mieux sous-traiter, de quoi pouvez-vous vous charger ?

Michiel Verhamme

Qu'ils soient débutants ou établis, les indépendants se plaignent souvent de la même chose : le manque de temps. L'installation elle-même engendre bien du travail administratif. Mais dès que le numéro d'entreprise est activé et qu'il faut faire tourner la société, c'est pire : en général, tout s'accélère et l'entrepreneur dispose de moins de temps encore. Il doit s'occuper de l'administration, de la comptabilité, de la facturation, des ventes et du site Internet, chercher des fournisseurs, entretenir les contacts avec ses partenaires, etc.

Comment savoir ce que veut le client?

Comment savoir ce que veut le client?

Bart De Waele

Donner au client exactement ce qu'il veut: telle est l'essence même de l'entreprise. Le défi est de taille. Car pour y arriver, il faut savoir ce que cherche le client. Comment s'y prendre?

Que puis-je attendre du marché ?

Que puis-je attendre du marché ?

Bart De Waele

En tant qu'entrepreneur débutant, vous ne savez pas toujours à quoi vous attendre une fois lancé. Comment le marché va-t-il réagir? Aurai-je des clients? Pourrai-je croître rapidement et, éventuellement, embaucher du personnel ? Autant de questions que tous les starters se posent, pour lesquelles il n'y a malheureusement pas de réponses toutes faites. Il existe néanmoins plusieurs manières de débuter en étant bien informé.