Mon idée comble-t-elle un vide sur le marché?

Vous avez une idée formidable et vous voulez créer une société? Parfait. Mais allez-vous vraiment combler un vide sur le marché avec votre produit?

Mon idée comble-t-elle un vide sur le marché?

Vous avez une idée formidable et vous voulez créer une société? Parfait. Mais allez-vous vraiment combler un vide sur le marché avec votre produit?

Que les choses soient claires: on ne peut jamais en être sûr. Certaines idées formidables tournent court dans la réalité, alors que d'autres, qui n'emballaient personne au départ, finissent par faire un tabac. Ce qui suit doit donc être considéré comme un simple guide, et rien de plus. Que cela ne vous freine pas si vous êtes convaincu de votre trouvaille! Résumé de cet article: il s'agit de voir si votre idée sera bien accueillie, sans directement passer par la création d'une entreprise. Il y a plusieurs façons de procéder.

Examinez la concurrence

concurrence

Peut-être pensez-vous avoir trouvé un produit ou un service unique en son genre? Possible, mais rien n'est moins sûr... L'offre est telle sur le marché qu'il existe peut-être déjà quelque chose de semblable. Cela ne doit toutefois pas constituer un obstacle. Le caractère unique réside davantage dans la manière avec laquelle vous allez développer votre idée que dans l'idée elle-même. Ce n'est pas le fait d'arriver le premier qui importe, mais bien la façon dont votre entreprise va se démarquer. Par ailleurs, il n'y a pas vraiment de quoi s'inquiéter si d'autres personnes travaillent sur le même concept que vous.

Regardez, par exemple, le succès des coffrets repas. Nombreuses sont les sociétés qui se sont lancées avec succès dans cette activité, mais savez-vous encore laquelle a fait le premier pas? Probablement pas. Preuve que cela importe peu. En revanche, il est essentiel de savoir où vous mettez les pieds. En examinant la concurrence, vous avez déjà une bonne idée de ce qui existe sur le marché et vous pouvez adapter votre produit en conséquence. Regardez également comment cela se passe dans votre branche: quelles sont les tendances? Comment se portent les entreprises? Connaissent-elles une forte croissance ou s'agit-il d'un marché difficile? Qui sont leurs clients?

Partagez votre idée

Peut-être préférez-vous garder votre idée secrète, de peur que quelqu'un d'autre l'exploite? En parler autour de vous pourrait cependant vous être très utile. Les remarques que vous recevrez vous permettront en effet de peaufiner votre projet. Et le risque que quelqu'un d'autre vous double est en réalité minime. Vous disposez de toute manière d'une longueur d'avance puisque c'est vous qui avez eu l'idée. En outre, le fait que d'autres développent le même concept au même moment ne doit pas vous arrêter. À vous de trouver une manière de vous distinguer de vos concurrents.

Le message est donc clair: partagez! Parlez aux gens de vos projets, regardez leur réaction et demandez leur avis. 

Effectuez une analyse SWOT

swot

SWOT signifie Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités) et Threats (menaces). Il s'agit, en d'autres termes, d'une analyse des points forts et des points faibles de votre produit. Cette analyse ne constitue toutefois pas la panacée. Certains la considèrent même comme surfaite, car elle peut être facilement manipulée: il est toujours possible d'enjoliver la réalité en minimisant certaines faiblesses ou certaines menaces. Une analyse SWOT n'a donc de sens que si vous l'effectuez avec la plus grande honnêteté. N'ayez pas peur d'indiquer les points faibles, ne minimisez pas les menaces et n'inventez pas des points forts qui n'en sont pas. Soyez surtout le plus concret possible et utilisez votre analyse pour améliorer ou adapter votre produit.

Décrivez votre groupe cible

Essayez de décrire à qui votre produit ou service s'adressera. Soyez le plus précis possible. Indiquer que vous ciblez "les femmes de 10 à 90 ans" ne suffit pas. Vous avez bien cerné votre groupe cible? Vérifiez alors s'il est suffisamment important, facilement accessible, présent dans votre région... Vous aurez ainsi une idée relativement claire de vos clients potentiels.

Le fait d'avoir défini très précisément votre groupe cible ne veut pas dire que des personnes extérieures à ce groupe n'achèteront pas votre produit par la suite. L'idée est surtout de savoir à quoi ressemblera la majeure partie de vos clients.

Testez

La meilleure manière de savoir si votre idée tiendra la route est de la tester auprès d'autres personnes. Grâce à internet, tout est très simple. Et si vous proposez un service, c'est alors un véritable jeu d'enfant. Il vous suffit de composer un groupe test avec des membres de votre famille et des amis, puis de leur poser toute une série de questions. N'oubliez surtout pas de leur demander ce qu'ils seraient prêts à payer pour un service tel que le vôtre. Si vous voulez vendre quelque chose, une possibilité peut être de créer une petite boutique en ligne et de le faire savoir à un groupe de personnes sélectionnées.

Osez

Souvent, ce n'est qu'avec du recul que l'on sait si une idée était bonne. Mark Zuckerberg ne savait pas à l'avance que son idée (Facebook) allait prendre une telle ampleur et l'inventeur du bic ne s'était jamais imaginé que son nom allait faire son entrée dans le dictionnaire. Entreprendre s'apparente toujours un peu à un saut dans le vide. Vous savez ce qui vous reste à faire: inspirez, prenez votre courage à deux mains et, sans prendre de risques démesurés, sautez!

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

Qui peut aider le starter à réfléchir ?

Qui peut aider le starter à réfléchir ?

Michiel Verhamme
Les starters doivent penser à énormément de choses. En plus de se conformer à de lourdes obligations administratives, ils doivent faire connaître leur entreprise sur le marché, s'occuper de la publicité, payer leurs factures dans les délais, etc. Ils ne peuvent par ailleurs pas oublier de se constituer une clientèle. Car sans ventes, naturellement, pas de revenus.
Comment prouver vos connaissances en gestion ?

Comment prouver vos connaissances en gestion ?

Michiel Verhamme
Les documents suivants vous permettront de prouver vos connaissances en gestion.
Qu'est-ce qu'un faux indépendant ?

Qu'est-ce qu'un faux indépendant ?

Michiel Verhamme
Un faux indépendant est un travailleur qui a le statut d'un indépendant, mais qui, dans la réalité, exerce une activité professionnelle sous l'autorité d'un employeur. Ce type de travailleur devrait normalement être salarié.
Pour quels métiers suis-je tenu d'apporter la preuve de connaissances professionnelles ?

Pour quels métiers suis-je tenu d'apporter la preuve de connaissances professionnelles ?

Michiel Verhamme
Il est nécessaire de présenter une attestation de connaissances professionnelles pour pouvoir exercer certains métiers. C'est ce que l'on appelle les « professions réglementées ». Elles sont réparties en quatre catégories. Il est possible d'apporter la preuve de vos connaissances professionnelles à l'aide d'actes et de diplômes ou sur la base de votre expérience pratique.