S'installer en kot: à quoi faut-il penser?

S'installer en kot: à quoi faut-il penser?

S'installer en kot, ça vous change une vie! Du jour au lendemain, vous devez apprendre à vous faire à manger, à planifier vos journées et... à gérer votre budget. Vous êtes prêt à vivre en kot? Il y a fort à parier que vous avez tout prévu pour l'aménagement. Mais avez-vous pensé aux assurances et à la garantie locative? Nous allons passer en revue, dans cet article, tout ce dont vous devez impérativement tenir compte si vous partez vivre en kot pour la première fois.

En kot... ou pas?

Tous les étudiants ne sont pas faits pour vivre en kot. Des difficultés d'ordre pratique viennent parfois se greffer à cet état de fait. Vous vous retrouvez dans la plupart des affirmations suivantes? Dans ce cas, vous pouvez entamer vos recherches l'esprit tranquille.

  • Je veux voler de mes propres ailes
  • Je sais me faire à manger (ou je suis prêt à en faire l'expérience)
  • Je suis suffisamment discipliné pour étudier sans me laisser distraire à tout moment
  • J'ai besoin de contacts avec des jeunes de mon âge
  • Je peux (faire) financer les frais de ma vie en kot

Chercher un kot... et le trouver

Une année académique sous les meilleurs auspices démarre par l'installation dans un chouette kot. Commencez par définir le type de kot amené à devenir votre nouveau chez-vous. Un kot (privé) classique? La convivialité d'un immeuble d'étudiants ou d'une résidence universitaire? Ou un brin de luxe, dans un studio, un appartement ou une maison communautaire? Sachez par exemple que pour ce type de logement plus luxueux, les détails à régler sont nettement plus nombreux.

Vous avez fait votre choix? Dans ce cas, vous pouvez véritablement commencer à chercher. Quelques conseils pour trouver le nid idéal:

  • Attendez le mois de juillet pour chercher: si vous commencez avant, vous ne trouverez guère que les indésirables de l'année précédente.
  • Ne prenez pas votre décision trop vite: visitez plusieurs kots et comparez leur prix, leur état et leur situation.
  • Discutez avec les cooccupants: interrogez les étudiants déjà présents à propos de l'ambiance, des éventuels vices cachés, du tapage nocturne, etc.
  • Demandez ce qui est compris dans le loyer: vous vous ferez ainsi une idée plus précise des frais futurs. Le gaz, l'électricité, l'eau, la connexion Internet sont-ils compris? Ou y a-t-il des frais supplémentaires pour l'entretien ou l'utilisation des parties communes, l'assurance incendie, la taxe communale, etc.?
  • Concluez un bail bien rédigé: vérifiez si l'inventaire est correct, si vous pouvez repeindre les murs, dans quels cas la garantie peut être prélevée... Plusieurs organes peuvent intervenir en cas de conflits éventuels.
  • Examinez la situation: le kot est-il situé dans un quartier suffisamment tranquille sans toutefois être loin de tout?
  • Le kot est-il sûr, hygiénique, confortable et bien équipé?

De la sécurité à propos de votre garantie locative

Au moment de signer le bail de votre kot, vous êtes tenu de verser une garantie. Il s'agit souvent d'une somme considérable que vous comptez bien récupérer. Pour un maximum de sécurité, il peut être intéressant d'ouvrir un Compte d’épargne comme nantissement de tiers.

Les caractéristiques de ce produit:

  • Compte d'épargne KBC
  • Avec intérêts annuels
  • À votre nom
  • Assorti d'un contrat de nantissement de tiers stipulant quand les montants sont débloqués

La garantie locative bloquée sur ce compte n'est débloquée qu'en cas d'accord mutuel entre vous et le propriétaire du kot. Votre position de locataire est d'autant plus solide en cas de discussions sur le respect ou non des conditions locatives.

Étudiant et assurances

Lorsque vous vous installez en kot, vous restez généralement domicilié chez vos parents.

C'est facile: vous êtes ainsi automatiquement assuré contre la plupart des risques.

Vérifiez donc dans les assurances suivantes si vous êtes bel et bien couvert:

Vous n'êtes pas couvert? Dans ce cas, nous vous conseillons de souscrire une assurance. Ou de nous rencontrer en vue d'un entretien sur votre installation en kot.

Coût d'un kot

Un kot coûte de l'argent. Pas seulement en termes de loyer. Il y a aussi tous les frais liés à la vie en kot: la nourriture, les loisirs, les frais de transport, etc. D'après une étude du Cebud, un kot coûte environ 12.450 euros par an. Les étudiants navetteurs peuvent s'en sortir avec 8.128 euros par an.

Même si le montant exact dépend évidemment aussi d'autres facteurs, comme votre style de vie, l'orientation de vos études et le revenu de vos parents.

Ce n'est de toute façon pas rien, mieux vaut donc négocier des accords clairs dès le départ. Avec vos parents, s'ils financent certaines dépenses, mais aussi avec vous-même. La gestion d'un budget est un art qui s'apprend avec le temps.

Éviter que l'argent ne vous file entre les doigts

Vous voulez éviter de dépasser votre budget? Dans ce cas, une carte prepaid peut se révéler intéressante. Vous chargez une somme bien précise au préalable, comme pour une carte Mobile prépayée. Une fois la somme épuisée, la carte ne fonctionne plus.

Financer votre kot et vos études

Travailler pour gagner votre argent

  • La meilleure manière de profiter confortablement de la vie en kot est de trouver un job d'étudiant
  • Les étudiants peuvent travailler 50 jours par an à des conditions intéressantes (c.-à-d. sans devoir payer d'impôts sur le salaire brut)

Aide financière

  • Sous certaines conditions, les étudiants disposant d'un budget limité peuvent aussi prétendre à une bourse d'études.
  • Il est également possible de contracter un prêt étudiant.

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non