Pourquoi investir en obligations?

Pourquoi investir en obligations?

Bien qu'elles n'en soient pas totalement dépourvues, les obligations présentent moins de risques que les actions. Leur rendement étant déterminé avec davantage de certitude, il ne peut être aussi élevé. 

Qu'est-ce qu'une obligation?

Les obligations sont généralement émises par des entreprises et par des banques. Dans le cas des Etats, elles portent généralement le nom de bons d'Etat.

L'investisseur prête de l'argent à l'entreprise, qui émet en échange un titre de créance, sorte de reconnaissance de l'emprunt. Le titre de créance porte le nom d'obligation.

L'échéance annuelle, l'échéance finale et le rendement annuel sont définis au moment de l'investissement. Là réside la principale différence avec les actions. 

Différence avec les actions

Les actions, dont chacune constitue une part de l'entreprise, s'achètent. L'action est une fraction achetée de l'entreprise. Dans le cas des obligations, l'investisseur prête des fonds à l'entreprise. Les actions n'ont par ailleurs ni échéance annuelle, ni échéance finale. L'investisseur ne récupère ses fonds (augmentés d'une plus-value éventuelle) qu'au moment où il cède les actions.

Ceci étant, les actions peuvent être génératrices de revenus annuels également : les dividendes. Les dividendes sont distribués par l'entreprise qui décide de partager ses bénéfices avec ses actionnaires. Alors que l'investisseur en obligations a la certitude de percevoir un rendement annuel, la distribution de dividendes est subordonnée à la décision du conseil d'administration.

Citons également, parmi les principales différences, la volatilité. Les actions réagissent beaucoup plus «violemment» aux évolutions - dans un sens comme dans l'autre - des marchés financiers. La réaction des obligations est moins sensible, dans la mesure où leur rendement est généralement connu.

Rendement régulier

Leur rendement fixe est sans doute le principal atout des obligations. Dans la plupart des cas, l'investisseur qui achète une obligation connaît le rendement qui lui sera attribué chaque année. Ce principe possède toutefois un certain nombre d'exceptions. Il s'agit des cas dans lesquels le rendement (dès lors variable) est lié à un indice ou à un indicateur de taux.

Possibilité de capitaliser

Les obligations de capitalisation sont une forme fréquente d'obligations. Le terme capitalisation signifie que le rendement annuel va immédiatement s'ajouter au principal de l'obligation, sans que l'investisseur ait à faire quoi que ce soit. On peut donc affirmer que les obligations exigent moins d'attention et de suivi que les actions. 

Outil de diversification idéal du portefeuille

Les obligations ont le mérite d'être non seulement plus sûres que les actions, mais aussi de contribuer à la diversification du portefeuille. L'investisseur doit impérativement éviter de mettre tous ses oeufs dans le même panier. Une saine répartition du portefeuille passe par la détention d'obligations.

Pourquoi ? Essentiellement parce que les obligations évoluent généralement dans le sens contraire des actions. Si les actions cèdent du terrain, les obligations vont en principe en gagner, et inversement. 

Inconvénients et risques

Risque de crédit : faillite de l'émetteur

L'émetteur est l'entreprise à laquelle l'investisseur prête de l'argent en échange d'une obligation. Si l'entreprise fait faillite, l'investisseur en obligations figurera parmi les créanciers, mais en bout de chaîne (moins loin cependant que les investisseurs en actions). Il lui sera donc éventuellement difficile de récupérer ses fonds.

Risque de liquidité

L'obligation peut être cotée sur un marché réglementé. Ceci ne garantit toutefois pas le développement d'un marché actif, qui rendrait sa négociation possible. La liquidité de l'obligation est souvent entretenue par une contrepartie professionnelle qui intervient au titre d'acheteur ou, au besoin, de vendeur.  L'investisseur qui souhaite vendre ses obligations avant l'échéance finale les cédera au prix fixé par la contrepartie professionnelle, en fonction des paramètres du marché et y compris si, compte tenu de ces paramètres, le prix fixé est inférieur au prix d'achat.

Risque de change

Les obligations peuvent également être libellées en monnaie étrangère. Il s'agit d'un facteur à prendre en considération lors de l'achat. Les cours de change peuvent être extrêmement volatils, ce qui peut faire varier considérablement le prix d'achat ou de vente.

Risque de marché

Les investissements sont à tout moment soumis à un certain nombre de risques d'ordre général. Taux d'intérêt et cours de change peuvent rapidement varier. Les entreprises, émettrices d'obligations, ne sont pas davantage à l'abri des mauvaises surprises. A toute forme d'investissement est par conséquent associé un certain risque.

Remboursement anticipé

L'entreprise peut décider de rembourser les obligations de manière anticipée, auquel cas l'investisseur récupèrera son capital de départ, augmenté des intérêts acquis. Ce qui paraît plutôt intéressant, puisqu'il dispose à nouveau du capital initial, de surcroît assorti d'une plus-value. Réinvestir ces fonds est en principe la meilleure solution. Le droit de procéder à un remboursement anticipé va généralement de pair avec un coupon légèrement plus élevé.

N'oubliez pas toutefois que les taux d'intérêt sur le marché peuvent avoir diminué dans l'intervalle. Imaginez par exemple que vous ayez acquis il y a plusieurs années des obligations à 10 ans assorties d'un coupon de 10 % l'an : votre apport est appelé à être plus ou moins doublé à l'échéance finale de l'obligation. Après 6 ans, l'entreprise décide de procéder à un remboursement anticipé ; or, le marché ne propose plus rien à plus de 4 % : le compte n'y est plus du tout ! 

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non