Une banque d’avance, grâce à Mario Draghi

09.12.2016

Une banque d’avance, grâce à Mario Draghi

Les marchés européens ont clos la journée d’hier sur une nouvelle note positive. Les investisseurs avaient surtout hâte d’entendre ce que Mario Draghi avait à dire sur la suite du programme d’assouplissement monétaire. Sans surprise, la BCE ne touchera pas à ses taux courts. Par contre, elle ne rachètera plus à partir d’avril «que» pour 60 milliards EUR (au lieu de 80) d’obligations, alors que le consensus misait plutôt sur un statu quo jusqu’en septembre. Autre surprise: le programme va être prolongé de neuf mois (jusqu’en décembre 2017) au lieu de six. La banque a également décidé d’assouplir les conditions de rachat des titres de dette. Ces annonces ont provoqué une remontée des taux longs des obligations, dont a profité, une fois encore, le secteur bancaire. Mario Draghi n’exclut pas l’adoption de nouvelles mesures d’assouplissement au besoin – une déclaration qui a fait perdre à l’euro près de 1,5%.

En savoir plus

  • Bourse en images

Bourse en images (éditions précédentes)

  • 08/12/2016
  • 07/12/2016
  • 06/12/2016
  • 05/12/2016
  • 02/12/2016
  • 01/12/2016
  • 30/11/2016

Articles connexes