Ancrer le développement durable dans votre business: c'est essentiel

Ancrer le développement durable dans votre business: c'est essentiel

KBC est davantage qu'un organisme financier. Le bancassureur entend peser sur le développement durable de la société. "Cela commence par une communication transparente sur la manière dont nous abordons les thèmes sociétaux et de durabilité", explique Vic Van de Moortel, general manager Corporate Sustainability chez KBC Groupe.

"La transparence, ça semble simple, mais ce n'est en fait pas si évident que cela", poursuit Vic Van de Moortel. Depuis 2015, il est à la tête du département de durabilité de KBC Groupe. "Des directives existaient déjà sur les secteurs controversés, l'industrie de l'armement par exemple, mais nous communiquions à peine sur le sujet. Tandis qu'aujourd'hui, nous publions même la liste noire des entreprises avec lesquelles nous ne voulons pas nouer de liens commerciaux! C'est une question de crédibilité. Nous devons aussi éviter de nous présenter comme plus stricts que nous ne le sommes, parce que cela risquerait de nous revenir à la figure comme un boomerang."

Si le développement durable ne fait pas partie intégrante de votre business, vous vous bornez à faire bonne figure. Et je ne me sens pas l'âme d'un comédien."

Vic Van de Moortel, directeur Corporate Sustainability de KBC Groupe

Intégré dans le business

Selon Vic Van de Moortel, le développement durable doit être intégré au business. "Dans de nombreuses entreprises – et c'était autrefois aussi le cas chez KBC – le développement durable relève du département Communication. Et ça ne va pas beaucoup plus loin, alors, que les relations publiques. Nous ne parlons plus de responsabilité sociétale des entreprises: dans ce modèle anglo-saxon, vous vous contentez de faire un don conséquent à une œuvre caritative, et on n'en parle plus. Si le développement durable ne fait pas partie intégrante de votre business, vous vous bornez à faire bonne figure. Et je ne me sens pas l'âme d'un comédien."

"Quand je suis arrivé à la tête du département, je ne connaissais pas encore bien ces termes, mais nous nous étions attelés à la tâche il y a un bon moment déjà. Adoptez sans plus attendre le comportement juste. Inutile de commencer à écrire tout un roman plein de nouvelles directives... Il s'agit en fait de cercles concentriques. Compliance est le minimum olympique. Pas possible non plus de débattre de notre stratégie de durabilité. Suivent alors des points plus difficiles à définir. Comment équilibrer les intérêts des différentes parties prenantes: entreprise, société, client,... Un exemple? Il serait tout à fait possible, en respectant à la lettre les directives MiFID, de vendre à une veuve de 85 ans un fonds de placement très dynamique! Eh bien, il s'agit de ne pas le faire."

"Dans la pratique, vous avez besoin d'un point central. Un département qui veille aux lignes stratégiques, les garde à jour. D'un dossier à l'autre, il n'est pas toujours aussi évident de savoir ce qui est possible et ce qui ne l'est pas, ou sous quelles conditions. Chaque année, ce sont quelque 300 dossiers individuels qui arrivent dans mon département. L'impact d'un choix durable sur le business peut être assez important. Certains dossiers arrivent sur le bureau de la direction. Mais nous nous efforçons, à l'aide d'un tableau de bord reprenant 38 paramètres, de suivre de près le développement durable chez KBC. Et cet instrument démontre d'emblée que nous ne faisons pas de greenwashing."

Crise financière

"Ce qui est acceptable aujourd'hui ne le sera peut-être plus demain. Il y a vingt ans, aller chercher ses dividendes aux Luxembourg, c'était encore, somme toute, assez banal. Aujourd'hui, c'est impensable – et à juste titre, bien entendu. Avec la crise financière de 2008, le développement durable a enfin été pris plus au sérieux. Ça n'a pas été une rupture brutale, mais la crise continue bel et bien à laisser des traces, même une décennie plus tard."

"La crise financière nous a ouvert les yeux", poursuit Vic Van de Moortel. "Depuis lors, le développement durable fait partie intégrante de notre stratégie d'entreprise. Nous nous assurons ainsi que nos principes de durabilité percolent dans tous les segments et activités de notre organisation. Dans nos trois activités principales – banque, assurances et asset management – et dans tous les pays dans lesquels nous sommes actifs. C'est la seule manière d'augmenter notre impact positif sur la société, dans notre fonctionnement quotidien."

Suivant Vic Van de Moortel, KBC s'efforce en permanence de parvenir au bon équilibre entre objectifs de l'entreprise et ambitions en matière de durabilité. "Il s'agit dès lors surtout d'environnement, de droits de l'homme, de valeurs d'entreprise, et de thèmes sociétalement sensibles. Plusieurs de ces lignes stratégiques sont nouvelles, d'autres ont été revues et remises à jour ces dernières années afin qu'elles répondent mieux aux changements d'attentes de la société."

Vic Van de Moortel donne quelques exemples. "Notre politique énergétique stipule que nous ne finançons aucune activité liée au charbon. Nous durcissons encore les conditions pour le financement des activités liées aux armes. Les entreprises actives dans des régimes controversés ou dans des pays qui peuvent bafouer les Droits de l'Homme sont soumises à de sévères restrictions."

Un comportement juste, basé sur l'intégrité et une conscience saine du risque, constitue la base à long terme de notre approche de durabilité.

Vic Van de Moortel, directeur Corporate Sustainability de KBC Groupe

Trois pierres angulaires

"Pour répondre, aujourd'hui et demain, aux attentes de nos parties prenantes, nous avons élaboré une stratégie de durabilité qui repose sur trois pierres angulaires. Augmenter notre impact positif sur la société, limiter notre éventuel impact négatif, et encourager un comportement responsable à tous les niveaux de l'organisation, donc pas uniquement dans le bureau de la direction", précise Vic Van de Moortel.

"Un comportement juste, basé sur l'intégrité et une conscience saine du risque, constitue la base à long terme de notre approche de durabilité. C'est la condition essentielle pour que nous puissions conseiller et accompagner nos clients de manière adaptée. Pour augmenter notre impact positif sur la société, nous proposons dans plusieurs domaines des solutions financières qui répondent aux besoins concrets de la société. Nous nous concentrons pour ce faire sur les domaines où nous pouvons faire la différence: conscience écologique, alphabétisation financière, entrepreneuriat et vieillissement de la population."

"Par exemple, nous augmentons nos investissements dans les énergies renouvelables, et avec le Leasing vélo KBC, nous offrons une solution pour les questions de mobilité. Autre exemple: l'évolution au sein de l'économie circulaire de "light as a service"", cite Vic Van de Moortel. "L'alphabétisation financière présente deux dimensions. D'une part, notre communication est transparente et claire, de sorte que les clients sachent toujours ce qu'ils signent. D'autre part, nous prenons nos responsabilités en augmentant les connaissances de base sur les produits financiers. Avec le projet Get-a-Teacher, nous amenons les membres du personnel de KBC dans les classes, et ce – c'est très important – sans la moindre intention commerciale."

KBC se concentre sur la population qui avance en âge. "Les seniors éprouvent davantage de difficultés avec la numérisation que les "digital natives". Or les analphabètes numériques se heurtent à de nombreux obstacles pour continuer à évoluer dans notre société. Voilà pourquoi nous avons mis en place un programme spécifique pour accompagner la population moins jeune. Un mardi par mois, les clients peuvent, dans différents modules, apprendre à utiliser leur smartphone pour pouvoir eux aussi finir par jongler avec les apps KBC. Nous prenons nos responsabilités sociétales en encourageant la numérisation. Et oui, si nous pouvons accompagner des personnes dans leur transition de l'analogique au numérique, cela représente aussi un avantage pour nous. Vendre plus de produits? Je ne sais pas. Nos processus internes deviennent plus efficaces, ça oui, donc un aspect commercial va jouer en arrière-plan, effectivement."

Le bon exemple

Enfin, Vic Van de Moortel se montre particulièrement fier du travail de pionnier de Start-it@KBC, l'un des principaux accélérateurs d'entreprises débutantes dans notre pays, dont KBC a contribué à la création. "Cela nous a permis de doper l'entrepreneuriat. Au cours des prochaines années, nous allons aussi miser sur l'innovation dans les grandes entreprises, et mettre l'accent sur la diversité de genres. Et il faut bien dire que les starters qui participent au programme ne viennent pas nécessairement aussi chez nous pour leurs assurances ou affaires bancaires. Start-it@KBC est une plateforme ouverte. Bien entendu, KBC ne peut être un organisme financier prospère que si elle évolue dans un système économique qui l'est aussi... et les start-ups en font partie."

KBC entend en outre réduire au maximum l'impact négatif de ses activités d'entreprise. "Par exemple en proposant activement une large gamme de possibilités d'investissements et de placements durables. Nous donnons d'ailleurs nous-mêmes le bon exemple. Pour la fin de l'année prochaine, nos émissions de CO2 devront avoir baissé de 25% par rapport à 2015. Même si notre impact, en tant qu'organisme financier, est bien entendu modeste. Cela reste malgré tout un important symbole, que nous voulions nous-mêmes réduire notre propre empreinte écologique."
 

Plus d'informations?

Contactez votre chargé de relations

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

5 mythes over duurzaam beleggen

Duurzaam beleggen zit in de lift. Toch doen er nog steeds heel wat mythes de ronde over deze beleggingsvorm. Lees meer.
5 mythes over duurzaam beleggen

Light as a Service (LaaS)

Met Light as a Service (LaaS) van KBC betaalt u enkel voor uw verbruik, niet voor uw lampen. LaaS maakt uw werkvloer duurzaam én slim.
Light as a Service (LaaS)

Specialised finance windenergie

Vorige zomer kregen 1 miljoen Belgische gezinnen stroom toegeleverd van de windmolenparken op zee. 
Specialised finance windenergie

Duurzaam ondernemen betekent prioriteiten kiezen

Duurzaamheid zit in het DNA van KBC. We investeren op korte termijn om op lange termijn resultaten te halen. Ontdek onze strategie.
Duurzaam ondernemen betekent prioriteiten kiezen
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord?Cliquez ici.