Lotus Bakeries: 'Dans le secteur alimentaire, il faut savoir se montrer patient'

Ces dernières années, Lotus Bakeries a choisi d’internationaliser la marque Biscoff®. La première usine asiatique voit le jour en Thaïlande. Pour l’y aider, Lotus Bakeries peut compter sur le réseau international de KBC.

Jan Boone, CEO de Lotus Bakeries, croit fermement à une approche ciblée. 'Il est payant de faire des choix stratégiques. Il y a quelques années, nous avons décidé d'internationaliser Biscoff®. Notre pilier, Lotus TMNatural Foods, qui propose des en-cas sains et dont certaines marques britanniques ont été acquises, s'internationalise également.
Nous continuons en revanche de soutenir nos marques à fort ancrage local en Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Suède, sans les globaliser.'
Cette approche a porté ses fruits. 'Nous constatons une évolution dans nos ventes: Biscoff® en représente aujourd’hui un peu plus de la moitié, les marques saines augmentent d'environ 25% et les marques locales d'un peu moins de 25%'.

L'internationalisation de Biscoff® a des répercussions sur la chaîne d'approvisionnement. 'Nous avons investi dans une usine aux États-Unis et nous en construisons une en Thaïlande. Ainsi, nous fournissons des produits plus frais aux consommateurs, nous réduisons nos coûts de transport et nous écologisons notre fonctionnement'.

Des experts locaux, des décisions prises en Belgique

Pour cette expansion à l'étranger, Lotus Bakeries peut toujours faire appel au réseau international de KBC. La banque a des entités dans plusieurs pays d'Europe, aux États-Unis et en Asie: de petites équipes d'experts locaux dirigées par un spécialiste Commercial Banking de KBC. 'Commercial Banking se concentre sur les clients de nos marchés nationaux qui souhaitent exporter vers un pays ou y établir une activité', explique Wim Eraly, Senior General Manager, KBC Commercial Banking.
'Ces clients peuvent s’adresser à Commercial Banking pour tous nos services bancaires: prêts, paiements, conseils sur ce marché, etc. Cette méthode de travail s'est développée organiquement au fil des ans. Lorsque des clients comme Bekaert se sont implantés en Chine, nous les avons suivis. Non pas pour proposer nos services aux entrepreneurs chinois, mais pour y soutenir nos clients'.

Nous sommes fiers de continuer à produire en Belgique et de pouvoir compter sur le savoir-faire et l'engagement de nos collaborateurs.

Jan Boone - CEO Lotus Bakeries

Lotus Bakeries en a déjà bien profité et s’en réjouit. 'Lorsque nous ouvrons un nouveau bureau commercial, que ce soit en Australie ou au Japon, nous demandons toujours à notre senior banker auprès de KBC s'il peut nous aider sur place ou si KBC y a des partenaires', explique Jan Boone. 'Il est utile d'avoir un interlocuteur fixe, de pouvoir réagir rapidement, de pouvoir faire appel à l'expertise locale. Dans le même temps, il nous paraît important que le centre décisionnel de notre banque se trouve en Belgique. Parce que nous travaillons ainsi, nous aussi'.
La relation entre KBC et Lotus Bakeries remonte aux débuts de l'entreprise, il y a 90 ans, lorsque le grand-père de Jan Boone s'est lancé aux côtés de KBC. La banque a grandi avec Lotus Bakeries tout au long de ces années. 'Elle est toujours restée loyale, dans les bons moments comme dans les moins bons. Les contacts entre les deux équipes de direction sont excellents. Ce dialogue ouvert est essentiel à notre relation. Nous pouvons ainsi toujours clarifier notre stratégie à long terme, préciser où nous voulons aller et pourquoi'.

De nouvelles lignes à Lembeke

Lotus Bakeries ne se contente pas d'investir à l'étranger. L'usine de Lembeke a également été modernisée ces dernières années. 'Notre nouveau biscuit sandwich, deux biscuits aux différents cœurs de crème, a connu un succès immédiat, mais il est également très complexe à produire. Nous avions besoin de deux nouvelles lignes de production. Nous sommes fiers de continuer à produire en Belgique et de pouvoir compter sur le savoir-faire et l'engagement de nos collaborateurs.

KBC est également le partenaire privilégié de Lotus Bakeries pour le financement de cet investissement, ainsi que pour la transition durable que le fabricant de produits alimentaires, comme beaucoup d'autres entreprises, est en train d’effectuer. 'La transparence est particulièrement importante à nos yeux', déclare Jan Boone. 'Avons-nous atteint le zéro émission? Non, mais nous y travaillons et nous savons comment y parvenir. Cela est important pour les parties prenantes - les investisseurs, mais aussi les employés. Hier encore, un investisseur américain potentiel nous a complimentés sur la manière dont nous traitons le développement durable dans notre rapport annuel'.

De groene economie biedt veel kansen. Wij kunnen een rol spelen bij de keuze voor nieuwe technologie, de financiering ervan en bij de selectie van duurzame targets voor bedrijven

Wim Eraly, Senior general manager KBC Commercial Banking

Cela ne s'arrête pas à l'établissement de rapports. 'Nous organisons désormais le leasing de vélos pour nos employés ici en Belgique, en collaboration avec KBC. Et c’est un grand succès: des centaines de personnes se rendent au travail à vélo. Un petit pas peut-être, mais qui est symboliquement important.
Wim Eraly sait que la réglementation européenne en matière de reporting va encore se durcir. 'L'Europe voit dans les banques un levier pour encourager la durabilisation des entreprises. Nous pouvons jouer un rôle consultatif en matière de nouvelles technologies, de transparence, etc. L'économie verte offre de nombreuses opportunités'.

L'alimentation est une tradition

La banque évolue avec les défis auxquels sont confrontés ses clients. Selon Jan Boone, la patience est le plus grand défi pour Lotus Bakeries. 'Il en va toujours ainsi dans l'alimentation', déclare-t-il. 'L’alimentation est une habitude, une tradition, un modèle transmis de génération en génération. Ce n'est pas parce que nous proposons Biscoff® dans des magasins en Amérique latine, par exemple, que les habitants de cette région prennent d'assaut les rayons dès le lendemain. Les habitudes d'achat diffèrent également. En Inde, par exemple, les petits magasins à l'assortiment limité sont légion. Il convient d’en tenir compte.’

La banque évolue avec les défis auxquels sont confrontés ses clients. Selon Jan Boone, la patience est le plus grand défi pour Lotus Bakeries. 'Il en va toujours ainsi dans l'alimentation', déclare-t-il. 'L’alimentation est une habitude, une tradition, un modèle transmis de génération en génération. Ce n'est pas parce que nous proposons Biscoff® dans des magasins en Amérique latine, par exemple, que les habitants de cette région prennent d'assaut les rayons dès le lendemain. Les habitudes d'achat diffèrent également. En Inde, par exemple, les petits magasins à l'assortiment limité sont légion. Il convient d’en tenir compte.’

Découvrez d'autres témoignages inspirants