Une journée dans la vie de...

la succursale de KBC à Hong Kong

Une journée dans la vie de...

la succursale de KBC à Hong Kong

La succursale de KBC à Hong Kong est petite, mais elle propose à ses clients d’ici tous les services dont ils ont besoin là-bas : opérations de paiement, financement du commerce et trésorerie. Outre les services bancaires opérationnels, ils proposent des conseils stratégiques, tout comme les clients sont habitués à recevoir de KBC en Belgique. Silvie Vermoote est l’une des chargés de relations qui travaillent au front-office.

En collaboration avec mes collègues, j’aide environ 200 clients dans leurs activités à Hong Kong", explique Silvie Vermoote. "Il s’agit d’entreprises qui font des affaires depuis ou avec la Belgique, mais aussi avec les autres marchés nationaux de KBC: République tchèque, Hongrie, Slovaquie et Bulgarie. Nos clients apprécient de ne pas être de simples numéros chez nous, parce que nous ne servons pas tout le monde, mais que nous sommes toujours accessibles et disponibles pour eux."

Les entreprises qui soutiennent KBC à Hong Kong ne se consacrent pas à la fabrication, mais y réalisent le suivi administratif et financier de leurs activités effectuées en Chine, car de grandes connaissances locales sont exigées. "C’est la raison pour laquelle je suis en contact presque tous les jours avec mes collègues de KBC à Shanghai et à Singapour." 

Sept heures plus tôt

À Hong Kong, la journée commence six à sept heures plus tôt qu’en Belgique. Le matin, le bureau traite les questions plus opérationnelles et essentiellement locales, telles que les besoins de trésorerie : "En Europe, les clients paient en euros, mais ici en Asie, les fournisseurs veulent des dollars américains ou des yuans chinois. Avant que notre client ne puisse conclure un marché avec un fournisseur, il souhaite certainement s’assurer que le taux de change ne cannibalisera pas sa marge. Cette assurance, il la veut tout de suite, pas seulement à la fin de l’après-midi. En outre, en matinée, les marchés financiers sont plus liquides pour certaines devises, ce qui peut avoir un avantage en matière de prix si je prends immédiatement contact avec notre salle des marchés."

Les opérations de paiement constituent une autre activité quotidienne. Elles se déroulent généralement en douceur, mais il peut toujours y avoir un accroc : "Par exemple, parfois, des fautes d’orthographe surgissent dans les noms très longs des contreparties chinoises. Si le service des opérations courantes ne réagit pas immédiatement, la transaction peut échouer."

Naturellement, les gestionnaires de comptes sont également très occupés par la création de solutions de financement sur mesure. "Prenez Van der Erve. Étant donné que leur succursale Beconnected livre également directement à de gros clients, ils doivent maintenir leur propre stock. S’ils devaient le financer eux-mêmes, ils seraient très rapidement à court de liquidités. En outre, nous avançons les factures émises par Van der Erve. Souvent, les clients finaux en Europe ne paient pas tout de suite et nous amortissons la période que l’entreprise doit couvrir à l’aide d’un financement."

Accent sur le long terme

À partir du milieu de l’après-midi, il devient possible de contacter les personnes clés des clients en Belgique. On se focalise alors davantage sur les grandes lignes des formes de financement souhaitées ou des stratégies futures. Ces conversations régulières sont également importantes parce que KBC souhaite comprendre les besoins des succursales locales dans le cadre plus large de l’entreprise. "Comme la forte croissance des besoins de financement de Van der Erve : il y a deux ans, ils n’avaient pas besoin de ce financement de leur stock. Lors d’une réunion stratégique, notre client a expliqué qu’ils étaient bien conscients que le textile était un marché très concurrentiel et qu’ils se concentreraient par conséquent sur des clients pour le long terme, qui souhaitent commander de gros volumes avec une marge décente pour Van der Erve. Cela nous a semblé être une stratégie solide, par ailleurs dans la lignée de la façon dont l’entreprise fonctionne en Belgique." Chez KBC aussi, nous voulons être un partenaire à long terme, c’est peut-être pour cette raison que notre agréable collaboration dure depuis huit ans à Hong Kong.

En savoir plus?

Le Factoring confère un bol d'oxygène à Balta

Le Factoring confère un bol d'oxygène à Balta

Plusieurs formules KBC relatives à la finance commerciale aident Balta à maintenir sa trésorerie à niveau.
Se faire payer en toute sécurité

Se faire payer en toute sécurité

Projets d’exportation? Un bon accompagnement et des solutions de Trade Finance apportent sécurité et sérénité.
EcoPhos construit une usine en Bulgarie

EcoPhos construit une usine en Bulgarie

EcoPhos change la donne pour l’industrie du phosphate. Ses usines en Bulgarie et en France ont été concrétisées avec le soutien de KBC.
Vos factures valent de l’or

Vos factures valent de l’or

Dans le cadre de la finance commerciale, une entreprise transfère des factures en échange d’une avance qui est toujours moins chère que d’autres formules de financement à court terme.