La parole à l’expert

La parole à l’expert

"Les membres du service informatique contribuent activement à la création de la bancassurance du futur."

Matthieu, discovery development

« Réalité augmentée, réalité virtuelle, technologie de reconnaissance vocale… lorsque je vois à quel point KBC se lance dans les développements informatiques et technologiques, je suis moi-même parfois étonné », confie Matthieu, développeur blockchain.

« En tant que bancassureur, nous devons être prêts pour le monde de demain et privilégier la création de nouveaux modèles
commerciaux. Dans cette réflexion à long terme, le service informatique joue un rôle prépondérant. »

Découvrez ci-dessous comment Matthieu participe à l’innovation au sein de KBC.

Des bancs de l’école à un environnement de travail dynamique

Il y a douze ans, muni de son baccalauréat en informatique appliquée et de son master en multimédia et Technologies de l'information, Matthieu (34) a résolument choisi de travailler dans une grande entreprise. « Je ne savais pas encore exactement ce que je voulais à l’époque. Je savais par contre que j’étais passionné d’informatique. J’espérais que chez KBC, on m’offrirait des possibilités d’évolution et de croissance en interne. Je ne fus pas déçu : j’ai planché sur plusieurs projets et j’ai ainsi pu découvrir toutes sortes de technologies. » « Pendant mes études, j’avais appris à programmer en COBOL et, fort de ces connaissances, j’ai débuté au poste de gestionnaire système sur le mainframe. Ensuite, je suis devenu concepteur technique tant pour le mainframe que pour Windows et Linux. Mes concepts arrivaient chez des développeurs, qui pouvaient ainsi développer et maintenir des applications.

Blockchain

Pendant un peu moins d’un an, j’ai fait partie d’un projet expérimental axé sur les big data, et ensuite je me suis concentré sur Microsoft Dynamics, une suite CRM utilisée dans les agences bancaires, chez les agents d’assurances et sur KBC Live. Depuis un an, je travaille au « Blockchain Solution Lab ».

L’application la plus connue des chaînes de blocs (blockchain) est la cryptodevise bitcoin. Nous sommes surtout intéressés par la technologie sous-jacente. Une des applications concrètes de la technologie des chaînes de blocs développée par nos soins est la vérification des documents. Cette technologie permet aux utilisateurs de vérifier si les documents reçus de KBC (communiqués de presse, rapports annuels…) correspondent au document original. De cette manière, la banque veut renforcer la confiance dans les documents numériques. En collaboration avec huit autres banques,nous allons bientôt lancer « We.Trade », une plateforme commerciale qui permet de réaliser des transactions et des financements plus rapidement et plus efficacement.

Réalité virtuelle

Le Blockchain Solution Lab collabore étroitement avec le Surf Studio, le spécialiste des tendances qui vont se développer dans un avenir proche et moins proche. « Nous analysons régulièrement ces nouvelles tendances et nous déterminons celles que nous allons développer plus avant. Les chaînes de bloc jouent certainement un rôle dans ce cadre, mais cette technologie tend à se généraliser. Notre projet de réalité virtuelle (VR) a pour but de créer un environnement 3D virtuel qui nous est propre sur la base d’une technologie de jeux vidéos (Unreal Engine) afin de proposer des services bancaires et des conseils. Il s’agit d’un projet à la pointe de la technologie. Je ne connais pas beaucoup d’entreprises dans lesquelles les informaticiens développent ce genre d’initiatives. Parfois, je suis stupéfait d’observer ce genre de développements chez un bancassureur. »

Technologie de reconnaissance vocale

« Un autre exemple est la technologie de reconnaissance vocale. Les utilisateurs de Google Home, Apple HomePod ou d’Amazon Alexa l’emploient déjà régulièrement pour faire toutes sortes de choses, comme allumer et éteindre les lumières, par exemple. Nous avons lancé des projets pilotes dans lesquels nous utilisons la reconnaissance vocale pour consulter le solde du compte en banque, qui est d’ailleurs l’application mobile la plus fréquemment utilisée. Dans un avenir proche, la reconnaissance vocale va gagner en importance, mais nous serons déjà prêts à l’exploiter et nous pourrons rapidement en tirer profit dans différentes applications. »

Les technologies de l’information, moteurs du développement futur de KBC

« Les technologies de l’information représentent sans aucun doute les moteurs pour le développement du bancassureur de demain. L’informatique peut aider à donner des avis avec l’appui d’une intelligence artificielle lors de demandes d’indemnisation, par exemple. Nous avons déjà lancé des expériences dans ce domaine. Maintenant que la Directive Services de paiement 2 est entrée en vigueur, les banques sont dans l’obligation de rendre publiques certaines données financières concernant leurs clients. Des entreprises comme Google et Amazon, par exemple, peuvent les utiliser pour proposer des services qui étaient autrefois la chasse gardée des banques. Cela change pas mal de choses. En tant que bancassureur, il est donc essentiel de bien connaitre la technologie et de créer soi-même des nouveaux modèles commerciaux. Il est assez impressionnant de voir dans quelle mesure KBC investit dans ce domaine et accorde beaucoup d’attention aux innovations en tous genres.

 

Vous voulez aider à créer le futur de KBC ? Outre les blockchain, il reste encore beaucoup d’autres défis à relever. Ces défis portent sur divers domaines et technologies. KBC-ICT est un environnement de travail en constante évolution où chaque jour, 2500 collègues débutants et chevronnés s’entraident et renforcent leur expertise mutuelle.

Pour s’assurer que tous les membres du personnel restent à la page, KBC investit énormément dans les formations. C’est une des raisons pour lesquelles Matthieu aime travailler dans l’entreprise. Il ne faut naturellement pas oublier d’accorder suffisamment d’attention au respect entre vie privée et professionnelle. Cela implique non seulement de prévoir la possibilité de télétravail, des horaires de travail flexibles, mais aussi des services de confort tels qu’une centrale de repassage, une salle de fitness ou une garde d'enfants pendant les vacances d’été. »

Comme Matthieu, vous avez envie de faire la différence ? Alors consultez sans tarder le site www.kbc.be/jobs/it.

KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.