Journée mondiale de l'eau: l'eau potable reste notre préoccupation

Le risque de pénurie d'eau potable est un problème permanent. Il est en outre l'un des plus grands défis de ce siècle. KBC sait également l'importance de l'or bleu et de la durabilité en général.

1. L'offre est limitée et s'amenuise

L'eau est présente en abondance sur la terre puisque 70% de sa surface totale sont recouverts par les mers et les océans. Or seuls 3% de l'eau présente sur la terre sont de l'eau douce et 78% sont prisonniers des glaciers ou des neiges éternelles, alors que les 22% restants sont des eaux souterraines. En d'autres termes, sur la totalité de l'eau disponible sur terre, seuls 3% sont potables, dont environ 2,5% sont inaccessibles puisqu'ils sont gelés. La pollution, la baisse du niveau des nappes phréatiques, le tarissement des sources et les changements climatiques réduisent en outre la disponibilité en eau douce. Des millions de litres d'eau sont en outre perdus quotidiennement dans des réseaux obsolètes et mal gérés, des inexactitudes de mesure ou une consommation non autorisée comme l'eau des bornes d'incendie.

2. La demande affiche une croissance structurelle

La demande d'eau propre est en constante augmentation en raison de l'accroissement démographique mondial, alors que la croissance économique renforce encore la pénurie. Des études révèlent que d’ici 2050, le monde comptera environ 2 milliards d'êtres humains de plus, mais que l'espérance de vie moyenne s’allongera également. L'ONU estime que la population mondiale se chiffrera à 9,6 milliards d'ici 2050.

Une classe moyenne grandissante dont la richesse personnelle augmente dope la consommation de produits nécessitant davantage d'eau.

L'urbanisation va de pair avec l'explosion démographique. L'eau qui entre en contact avec des surfaces urbaines telles que les toits, les routes et les trottoirs est polluée par des huiles, des métaux, des déchets et autres polluants. De plus, cette eau aboutit dans notre réseau d'égouttage, alors qu'elle devrait en principe s'infiltrer dans le sol.

3. Une opportunité d'investissement

Les entreprises actives dans l'extraction, l'épuration ou le recyclage de l'eau ainsi que dans les technologies hydrauliques et l'irrigation offrent de belles opportunités de croissance à long terme et, dans l'ensemble, sont durables et investissent dans un meilleur cadre de vie.

L'eau est une matière première essentielle.

Plusieurs facteurs alimentent la croissance continue du marché de l'eau. La rareté de l'eau et la pression croissante sur les ressources en eau mondiales limitées restent les moteurs de la croissance séculaire de ce secteur.

Dans de nombreux pays, le prix de l'eau est trop bas par rapport aux coûts réels de sa production. À mesure que l'eau se raréfie, son prix va probablement se conformer davantage à sa valeur réelle dans de nombreux pays, ce qui favorisera une utilisation plus efficace de l'eau, son épuration et l'introduction de systèmes séparés pour les eaux usées domestiques, agricoles et industrielles. Simultanément, les entreprises privées vont jouer un rôle de plus en plus important tout au long du cycle de l'eau, ce qui alimente également la croissance.

La sécurisation de l'approvisionnement actuel en eau et l'élargissement de l'offre grâce à de nouvelles technologies et de nouveaux services seront dans les années à venir des thèmes dans lesquels des milliards de dollars seront investis. La croissance explosive des villes constitue un énorme défi pour le secteur de l'eau. La demande de services d'eau - en particulier pour le traitement des eaux usées - est en plein essor et l'expansion des services sanitaires de base nécessite d'énormes investissements, mais les investissements dans le dessalement vont également connaître une forte croissance dans les années à venir. Selon le consultant McKinsey, 11,7 milliards USD d'investissements seront nécessaires dans les infrastructures hydrauliques d'ici 2030.

Sur les marchés industriels (États-Unis et Europe occidentale), la croissance moyenne devrait atteindre 3 à 5% sur une période de 5 à 10 ans, grâce à l'amélioration des infrastructures existantes (eaux usées), par rapport à une augmentation de 10% ou plus sur les marchés en forte croissance (Chine et Inde) attribuable à la création de nouvelles infrastructures (eaux usées). Globalement, la croissance des dépenses en eau est estimée entre 5 et 6% par an au cours des cinq prochaines années. La croissance est donc supérieure à celle de l'économie mondiale sous-jacente de sorte que la croissance bénéficiaire du secteur de l'eau excède également celle du marché au sens large. Cela a déjà été le cas au cours des dix dernières années, les sociétés des eaux cotées en Bourse ayant connu une croissance plus rapide en termes de chiffre d'affaires et de bénéfices que le panier d'actions mondiales.

La valeur du marché mondial de l'eau a été estimée par Global Water Intelligence à environ 700 milliards USD en 2017. D'ici 2025, le marché de l'eau devrait peser plus de 1 000 milliards USD. Les entreprises qui peuvent apporter des solutions à la problématique mondiale de l'eau peuvent offrir des opportunités d'investissement attrayantes pour les décennies à venir.

4. Trois grands thèmes d'investissement

a. Traitement des eaux

L'eau de pluie doit être captée correctement et les eaux usées doivent être épurées. Aujourd'hui, plus de 93% des eaux usées de la planète retournent directement dans l'écosystème sans avoir été traitées ou réutilisées. À titre d'exemple, Israël recycle 86% de ses eaux usées.

En Chine, une large part des eaux souterraines et un tiers des eaux de surface sont inexploitables par l'homme en raison de leur accès restreint. Le gouvernement chinois a l'intention de remédier à cette situation. Le 'Plan décennal pour l'eau' de 2015 fixe des objectifs ambitieux en matière de protection de l'environnement pour les industries polluantes. Maintenant que près de 90% des eaux usées industrielles chinoises sont traitées, la Chine s'engage à s'atteler au volume croissant des eaux usées domestiques. Les entreprises qui proposent des services environnementaux et des solutions de captage et d'épuration des eaux usées vont pouvoir en profiter.

b. Infrastructures hydrauliques

Ces activités recouvrent principalement des équipements divers (pompes, vannes, contrôle du débit, conduites, instruments, réservoirs d'eau, matériel d'irrigation goutte à goutte), l'ingénierie et le conseil (gestion des matières premières et matériel d'irrigation).

Les entreprises qui exploitent les infrastructures hydrauliques opèrent principalement dans le secteur des services aux collectivités. Les entreprises de distribution d'eau réglementées, qui peuvent répercuter leurs coûts avec une marge bénéficiaire, représentent un investissement sûr, plus intéressant encore en cas d'accélération de l'inflation. La hausse des taux constitue cependant un risque pour le secteur défensif des services aux collectivités.

c. Technologies hydrauliques

Le secteur des technologies hydrauliques se compose d'entreprises qui développent les instruments et les systèmes permettant une gestion de l'eau plus efficace. Les États peuvent prendre des mesures pour protéger leurs ressources en eau contre la pollution.

Les entreprises qui proposent des services environnementaux et des solutions de captage et d'épuration des eaux usées vont pouvoir en profiter. Une plus grande attention portée à la réutilisation de l'eau et des matières premières signifie également un besoin accru de surveillance de la qualité de l'eau afin d'optimiser les processus, ce qui ouvre de nouvelles opportunités de marché pour la technologie des capteurs.

Une gestion de l'eau plus efficace est également fortement recommandée car l'approvisionnement en eau potable disponible s’avère de plus en plus limité. Les entreprises qui développent des pommes de douche à économie d'énergie, des mécanismes de chasse d'eau économiques et bien d'autres solutions peuvent nous y aider.

Nous nous sommes penchés sur cinq technologies pouvant contribuer à réduire le gaspillage d'eau ou à augmenter l'offre en eau.

  1. Dessalement: L'eau saumâtre, non potable (un mélange naturel d'eau douce et d'eau salée), mais aussi l'eau de mer, sont transformées en eau douce pouvant être utilisée pour les forages pétroliers et gaziers, l'irrigation, l'utilisation industrielle, le refroidissement des centrales électriques, ou encore comme eau potable.
  2. Infrastructure de mesure avancée: Les compteurs intelligents forment ensemble un réseau intelligent. Ces infrastructures de comptage avancées (Advanced Metering Infrastructure ou AMI en abrégé) se composent de capteurs électroniques et de logiciels installés sur les compteurs d'eau et d'électricité des clients. Les AMI indiquent en temps réel aux clients la quantité d'eau consommée, mais ils fournissent aussi en permanence aux entreprises de services aux collectivités des données relatives à la consommation d'eau par le biais de logiciels d'analyse de données.
  3. Technologies de détection des fuites: La surveillance acoustique est une technologie aidant les sociétés des eaux à détecter les fuites majeures dans les conduites et les déperditions d'eau.
  4. L'irrigation: Les systèmes d'irrigation intelligents utilisent des données provenant de capteurs, de bases de données végétales et des prévisions météorologiques pour déterminer quand arroser et en quelle quantité, l'économie d'eau pouvant aller jusqu'à 30%.
  5. Refroidissement sec: Le refroidissement sec permet de réduire considérablement la consommation d'eau, mais cette économie s'accompagne de pertes d'efficacité.

 

En résumé:

  • L'offre d'eau potable s'amenuise, alors que la demande augmente
  • Les entreprises actives dans le traitement de l'eau, les infrastructures et la technologie continueront d'offrir des opportunités d'investissement intéressantes à l'avenir.


 

Investir dans ce thème vous intéresse? Votre private banker se fera un plaisir de vous fournir de plus amples informations à ce sujet. Ou demandez un rendez-vous pour une première rencontre, sans aucun engagement de votre part.

Prendre rendez-vous

 

 

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

Disclaimer
Cette lettre d'information ne peut être considérée comme un conseil ou une recommandation d'investissement.

KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.