La suppression du bonus logement a-t-elle porté les prix de l'immobilier à leur maximum?

Au deuxième semestre 2019, le marché immobilier a traversé une zone de forte turbulence en Flandre. La cause en était l'abolition du bonus logement. Le nombre de transactions aussi bien que les prix ont enregistré des hausses supérieures à la moyenne. Ce sont surtout des acheteurs désireux d'acquérir une première habitation qui sont à l’origine de cette évolution. Pendant cette période de turbulence, les investisseurs se sont retranchés dans l'expectative, attendant que le calme revienne sur le marché de l'immobilier.

En Wallonie et à Bruxelles également, le nombre de transactions et les prix ont augmenté plus que prévu. Or dans ces régions, les augmentations ne s’expliquent pas par des mesures fiscales.

Actuellement, les questions suivantes sont sur toutes les lèvres:

  • Les prix de l'immobilier ont-ils atteint leur sommet en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles?
  • Les prix de l'immobilier diminueront-ils en 2020? Et si oui, dans quelle proportion?
  • Une bulle immobilière est-elle à craindre?
  • Est-il encore judicieux d'investir dans l'immobilier? Et si oui, dans quel type d'immobilier et où?

 

information-expr-quote--glyph
L'immobilier continuera de passionner l'investisseur en 2020!

En outre, en Flandre, le Betonstop 2040 a été abandonné et remplacé par le "Bouwshift" (décalage de construction). La restriction sur le nombre de permis de d'urbanisme a été levée mais l'arrêt de la construction sur les parcelles non bâties en 2040 a été maintenu. Chaque commune de Flandre se voit imposer la responsabilité d'instaurer ce "décalage". La Wallonie et Bruxelles font aussi des efforts pour traiter les espaces non bâtis avec plus de ménagement.

Enfin, en Belgique, nous devons de toute urgence nous atteler à rendre nos maisons moins énergivores. Toutes les régions en font une priorité dans leurs nouvelles déclarations de gouvernement. L'efficacité énergétique ne se limite pas au marché résidentiel, mais s'étend également au marché non résidentiel.

Les propriétaires s'interrogent:

  • Quelle norme devons-nous respecter?
  • Comment allons-nous procéder?
  • Cela vaut-il encore la peine de rénover?
  • N'est-il pas préférable de démolir et de rebâtir?

Dans la Stratégie immobilière KBC, nous présentons la vision de KBC sur le marché immobilier belge et vous trouverez une réponse objective à toutes ces questions.

Demandez la Stratégie immobilière KBC

Ou demandez un rendez-vous pour un premier entretien de présentation, sans aucun engagement.

Prendre rendez-vous


 

Souhaitez-vous être tenu au courant de nos nouveautés?

Abonnez-vous à notre lettre d'information.

Mention légale
Ce flash d'information ne doit pas être considéré comme une recommandation ou un conseil en investissement.
 

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.