Comment payer moins d'impôts en tant qu'entrepreneur?

Comment payer moins d'impôts en tant qu'entrepreneur?

Il y a de bonnes et de mauvaises surprises... Les mauvaises, nous préférons bien entendu nous en passer. En tant qu'entrepreneur, vous voulez être récompensé pour votre dur labeur. Et c'est bien normal! Mais il arrive parfois que le fisc vous en empêche, lorsque vous devez payer un supplément d'impôts. Nous vous expliquons ci-dessous comment l'éviter en tant qu'indépendant, titulaire d'une profession libérale ou gérant d'une société.

Tout commence...

... avec le statut social que vous choisissez pour démarrer votre société. Le fait d'opter pour une entreprise individuelle ou une société détermine en effet dans une large mesure les impôts que vous devrez payer et influence donc vos revenus. Quoi qu'il en soit, il convient de distinguer les impôts suivants:

Impôt des personnes physiques pour l'entreprise individuelle (indépendant ou titulaire d'une profession libérale)

Cet impôt est calculé sur vos revenus professionnels nets (= vos revenus professionnels perçus - vos dépenses professionnelles) et augmente de manière progressive par tranche d'imposition (25% à 50%) à mesure que vos revenus professionnels grimpent. En d'autres termes, plus vos revenus sont élevés, plus le taux d'imposition est élevé.

Impôt des sociétés

Contrairement à l'impôt des personnes physiques, l'impôt des sociétés prévoit un taux d'imposition uniforme (25%). En général, les taux d'imposition des sociétés sont nettement moins élevés. Par conséquent, plus vous faites de bénéfices, plus il devient intéressant d'opter pour une société.

Impôts supplémentaires

En tant que gérant d'une entreprise individuelle ou d'une société, vous devez - outre les impôts directs - payer des impôts supplémentaires: TVA, cotisations sociales, taxe communale, provinciale, environnementale, etc.

Avantage de toute nature

Tout ce qui brille n'est pas or. Par exemple, si vous avez acheté une nouvelle voiture, un smartphone ou un ordinateur portable sur le compte de la société, vous payez également des impôts sur ces achats! Le fisc part en effet du principe que vous pouvez également utiliser à des fins privées le matériel acheté sur le compte de l'entreprise.

Conseils pour payer moins d'impôts

En tant qu'entrepreneur, vous avez le droit de chercher à payer le moins d'impôts possible. En fiscalité, on parle de 'choix de la voie la moins imposée'. La prudence est toutefois de mise. Si vous allez trop loin, vous risquez d'être accusé de fraude. Nous vous donnons quelques conseils pour réduire vos impôts. Si vous hésitez, faites appel à un comptable.

En tant qu'indépendant ou titulaire d'une profession libérale

Déduisez vos frais professionnels

Le fisc tient compte du fait qu'en tant qu'indépendant ou titulaire d'une profession libérale, vous devez investir une partie de vos bénéfices afin d'assurer le développement de votre entreprise. Vous êtes donc imposé sur vos revenus, diminués des frais encourus. Par conséquent, plus vos frais sont importants, moins vous réalisez de revenus nets et moins vous payez d'impôts.

Il convient toutefois de ne pas exagérer, car tous les frais ne sont pas considérés comme des frais professionnels. Voyez aussi avec votre comptable les frais qui sont intéressants.

Déclarez vos frais de déplacement

Aller chercher des commandes, se rendre en clientèle... Peut-être prenez-vous régulièrement la voiture pour effectuer de tels déplacements? Vous utilisez donc votre voiture en partie à des fins professionnelles. Autrement dit, vous pouvez déduire fiscalement les frais de transport, en tout ou en partie. Le montant exact dépend du type de déplacement:

  1. Les déplacements purement privés ne sont pas déductibles fiscalement.
  2. Les déplacements entre votre domicile et votre lieu de travail fixe sont déductibles fiscalement à hauteur de 0,15 euro/km.
  3. Les déplacements purement professionnels sont déductibles fiscalement à hauteur d'un pourcentage déterminé. Vous devez donc prouver vos frais réels.
Introduisez une déclaration TVA périodique

En tant qu'indépendant, vous êtes généralement assujetti à la TVA. Vous êtes alors obligé de facturer la TVA à vos clients. Comme vous achetez aussi des marchandises, des matériaux ou des services pour votre entreprise, vous pouvez déduire la TVA que vous devez payer de la TVA que vous recevez de vos clients (= déduction de la TVA). Et la différence, vous la versez au fisc.

Introduisez l'attestation fiscale de vos cotisations sociales

En tant qu'indépendant, vous payez chaque année d'importantes cotisations sociales. Votre fonds de sécurité sociale vous envoie chaque année un résumé des cotisations versées l'année précédente. Elles sont aussi déductibles, ce qui vous permet de payer moins d'impôts. N'oubliez donc pas de soumettre à temps l'attestation fiscale de vos cotisations sociales.

En tant que gérant d'une société

Versez un dividende au lieu d'un salaire

Dans certains cas, il peut être intéressant de verser un dividende au lieu d'un salaire. Car vous ne payez pas de cotisations sociales sur les dividendes.

Constituez une réserve de liquidation

Une réserve de liquidation peut surtout être intéressante parce qu'en tant que gérant d'une société PME, vous devez payer un précompte mobilier de 30% sur le dividende ordinaire versé.

Une réserve de liquidation permet de verser chaque année le bénéfice comptable après impôts (en tout ou en partie) sur un compte distinct du passif. Vous êtes taxé deux fois sur ce poste:

  1. Lors de la constitution de la réserve de liquidation, vous payez l'impôt des sociétés ordinaire et une taxe supplémentaire de 10%.
  2. Lors du versement de la réserve de liquidation, vous payez un précompte mobilier de 5% ou 20% selon le moment.

Si vous attendez au moins 5 ans avant de verser la réserve de liquidation sous forme de dividende, vous ne paierez que 5% de précompte mobilier. Si le versement a lieu plus tôt, vous paierez 20%.

Il convient toutefois de noter que si vous constituez plusieurs réserves de liquidation, vous ne pouvez pas choisir celle que vous versez en premier. Vous devez appliquer le principe du 'premier entré, premier sorti'.

Les réserves de liquidation peuvent également être versées à 0%, même pendant la période d'attente de 5 ans, en cas de dissolution ou de liquidation de la société. Mais sachez que si vous y avez recours uniquement dans ce but et que vous créez ensuite une nouvelle société avec exactement la même activité et les mêmes personnes, cela peut être considéré comme un abus par le fisc.

Chèques-repas

Les chèques-repas ne sont pas soumis aux cotisations sociales ni à l'impôt des personnes physiques, mais bien à l'impôt sur les sociétés. Ils sont intéressants tant pour les travailleurs que pour les dirigeants d'entreprise!

Assurance groupe

Une assurance groupe présente des avantages à la fois pour le travailleur et l'employeur. La cotisation que vous payez à cet effet est déductible fiscalement et la cotisation ONSS sur les primes est nettement inférieure aux charges sur les salaires.

Louez en tant que personne physique des biens mobiliers et immobiliers à votre société

Vous ne payez pas de cotisations sociales sur les revenus locatifs. Il peut donc être intéressant de louer en tant que personne physique un immeuble commercial à votre société, par exemple. Vous pouvez en outre déduire certains frais du loyer. Le loyer que vous demandez en tant que gérant ou administrateur doit toutefois être 'conforme au marché', sinon vous risquez qu'il soit considéré comme un salaire et donc plus lourdement taxé.

Percevez des intérêts pour l'argent que vous prêtez à votre société

Prêter de l'argent à votre société peut être intéressant, car les intérêts versés par votre société sont déductibles fiscalement. Votre société paie seulement un précompte mobilier de 30%. Vous ne devez évidemment pas payer de cotisations sociales (anticipées) sur les intérêts que vous recevez de votre société.

Préparez votre déclaration fiscale!

Effectuez des versements anticipés d'impôts

Le fisc encourage les entrepreneurs à payer leurs impôts sur les revenus professionnels pendant l'année de revenus et non l'exercice d'imposition, par le biais de versements anticipés.

Si vous payez à l'avance 106% des impôts dus en tant qu'indépendant ou titulaire d'une profession libérale, le fisc vous accordera une bonification ou réduction d'impôt. Les sociétés n'y ont pas droit. L'indépendant ou le titulaire d'une profession libérale n'est pas obligé d'effectuer des versements anticipés, mais si vous n'en faites pas ou pas assez, vous risquez une majoration d'impôts, qui peut être salée. Mieux vaut donc réaliser des versements anticipés!

En effectuant des versements anticipés d'impôts, les sociétés peuvent éviter une majoration d'impôts (pour absence ou insuffisance de paiements anticipés).

Les entrepreneurs ont souvent tendance à oublier les versements anticipés d'impôts, qui sont pourtant fiscalement intéressants. Une solution consiste à souscrire un Plan paiement anticipé d’impôts KBC, qui vous permet de verser automatiquement vos impôts à l'avance au fisc. Envie de savoir comment cela fonctionne?

Évitez une majoration d'impôts grâce au %%product.oorafbetalingsplan%%!

En savoir plus