Blog : Lorsque l'Histoire et le vingt-et-unième siècle se rencontrent

Ruben nous explique comment il a fait sortir de terre, au propre comme au figuré, sa société d'archéologie et de restauration. Lisez son témoignage.

Blog : Lorsque l'Histoire et le vingt-et-unième siècle se rencontrent

Ruben nous explique comment il a fait sortir de terre, au propre comme au figuré, sa société d'archéologie et de restauration. Lisez son témoignage.

Ruben Willaert, jeune entrepreneur de la ville de Sijsele en Flandre occidentale peut se targuer d'avoir déjà acquis un beau palmarès. En 2001, il s'est lancé dans une activité de restaurateur. Entre-temps, sa société compte 18 collaborateurs, actifs tant dans le secteur de la restauration que de l'archéologie. Son entreprise est en plein essor. Et même si, jour après jour, Ruben s'intéresse de près à notre passé, il ne manque toutefois pas une seule occasion d'élaborer des plans d'avenir innovants dans son bureau.

De l'idée à la concrétisation !

Ruben Willaert Restauratie en Archeologie
Restauration des peintures murales et de la polychromie dans l'Église Notre-Dame de Bruges © Kris Vandevorst

Ruben est un passionné de restauration. En 2001, las de réprimer sa passion, il décide de lancer sa propre société. C'est ainsi que Ruben démarre son activité de restaurateur indépendant. Toutefois, avant de pouvoir sortir son entreprise unipersonnelle de terre, Ruben devait encore accomplir quelques formalités.

Face à son projet, sa banque lui répond « vous devriez sortir moins et épargner plus ». En quête de moyens financiers, Ruben s'adresse ensuite à une agence KBC. Avec un soupir de soulagement, Ruben constate que son dossier est accueilli à bras ouverts par Kris Denoo, chargé de relations chez KBC Bruges Sint-Kruis.

Au boulot, ensemble.

Ruben Willaert Restauratie en Archeologie
De l'archéologie dans la « Eekhoutdriesstraat » à Oostakker

Au cours de ses premières années d'indépendant, Ruben s'est principalement concentré sur les travaux de restauration. Mais en 2006, Ruben décide d'unir ses forces avec son épouse, une archéologue passionnée. Ensemble, ils créent une entreprise particulièrement prometteuse dans un secteur particulier : « Ruben Willaert Restauratie en Archeologie ». Aujourd'hui, son entreprise fait partie des quatre entreprises les plus florissantes du secteur.

En plus de profiter des bienfaits de la collaboration avec son épouse, l'entreprise de Ruben accueille chaque année un ou deux collègues en plus en moyenne. Actuellement, l'entreprise de Ruben compte 18 collaborateurs. Depuis peu, les pouvoirs publics accordent plus d'attention à la qualité, et le prix ne constitue plus le seul élément déterminant. « Nous sommes de véritables artisans » déclare Ruben Willaert. « Nous travaillons avec beaucoup de gens jeunes, qui apprennent de toutes nouvelles techniques à l'école et qui finissent par devenir meilleurs que moi. Et c'est précisément un des buts que je souhaite atteindre ».

Je ne connaissais pas du tout le secteur de l'archéologie, donc j'ai dû me plonger dans les études. En plus, pour KBC, la décision d'investir dans le projet de logiciel de Ruben n'avait rien d'évident. Heureusement, nous mettons l'accent sur une communication ouverte et Ruben conclut des contrats très exhaustifs, notamment aussi avec son partenaire informatique. En concertation avec KBC et le responsable de la décision crédit, nous avons trouvé une solution pour son investissement informatique. Il aurait été beaucoup plus difficile de passer par un crédit classique.

Kris Denoo, chargé de relations KBC Bruges Sint-Kruis

Poursuivre les investissements

Ruben Willaert Restauratie en Archeologie
Restauration des peintures murales et de la polychromie dans l'Église Notre-Dame de Bruges © Kris Vandevorst

« Il faut investir ? Alors je peux toujours m'adresser à KBC. » dit Ruben. Le bâtiment actuel dans lequel est établie l'entreprise de Rubens sort de ses gonds – au sens figuré, heureusement – et en concertation avec KBC, il cherche un nouvel emplacement. De plus, en étroite concertation avec KBC et un partenaire informatique, Ruben investit dans le développement d'un appareil innovant pour les arpenteurs-géomètres. Celui-ci permettrait à Ruben de dresser automatiquement l'inventaire de toutes les traces dignes d'intérêt lors de fouilles. Une technique bien plus efficace que le travail manuel interminable à réaliser actuellement. À terme, il se pourrait même que son invention soit brevetée et vendue. Quelle belle perspective !

Innover continuellement

L'entreprise de Ruben innove sur plusieurs fronts en même temps. Par exemple, par le biais de nouvelles techniques d'« examen desktop » (examen informatique), qui permet de détecter le potentiel archéologique d'un terrain. Dernièrement, Ruben a également signé un accord de collaboration avec une entreprise d'ingénierie qui analyse le sol en vue de détecter et d'éliminer des munitions. Ainsi, à l'avenir, une seule entreprise regroupera trois domaines d'expertise. Manifestement, Ruben aime relever les défis !

Vous voulez découvrir plus d'expériences ?

Pour découvrir les autres expériences des entrepreneurs, rendez-vous sur notre page de blog.

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

Où trouver du capital, en tant que start-up, pour développer votre idée entrepreneuriale?

Où trouver du capital, en tant que start-up, pour développer votre idée entrepreneuriale?

Pour démarrer une entreprise, vous avez besoin d'un capital initial qu'il n'est pas toujours simple d'obtenir. D'autant plus comme starter. Découvrez ici un éventail de financement optimal.
Qui peut aider le starter à réfléchir ?

Qui peut aider le starter à réfléchir ?

Michiel Verhamme
Les starters doivent penser à énormément de choses. En plus de se conformer à de lourdes obligations administratives, ils doivent faire connaître leur entreprise sur le marché, s'occuper de la publicité, payer leurs factures dans les délais, etc. Ils ne peuvent par ailleurs pas oublier de se constituer une clientèle. Car sans ventes, naturellement, pas de revenus.
Blog : un magasin ? Moi j'en ai deux : un magasin physique et un magasin en ligne !

Blog : un magasin ? Moi j'en ai deux : un magasin physique et un magasin en ligne !

À partir du moment où le plus jeune enfant de Suzy De Peuter et de son mari Frederic Ingelaer est allé à l'école, Suzy a voulu développer une activité plus intense à côté de ses tâches de femme au foyer. Un de ses enfants souffre d'une allergie et ne tolère aucune trace de produits chimiques dans son alimentation. C'est pourquoi Suzy a eu l'idée d'ouvrir elle-même un magasin bio, appelé « Olleke Bolleke ».
Comment créer un nouveau produit

Comment créer un nouveau produit

Ces 6 étapes vous aident à vous lancer dans la création de nouveaux produits innovants.