Tout ce que vous devez savoir sur la PSD 2

Tout sur la nouvelle directive européenne

Tout ce que vous devez savoir sur la PSD 2

Tout sur la nouvelle directive européenne

Il y a 10 ans déjà, le Parlement européen lançait la PSD 1, la première directive sur les services de paiement. Cette directive visait à garantir un marché des paiements uniforme au sein de l’Union européenne.

Au fil des années, la technologie a évolué, tout comme le comportement des consommateurs. Le Parlement européen a donc estimé qu’il était grand temps de mettre la réglementation à jour. Afin d’éviter les malentendus à propos de cette nouvelle directive européenne sur les services de paiements, nous vous donnons volontiers de plus amples informations à ce sujet.

Qu’est-ce que la PSD 2?

PSD 2 signifie Payment Services Directive 2 (Directive sur les Services de Paiements); cette directive poursuit le même objectif que la PSD 1: instaurer un cadre juridique pour des paiements plus simples, plus sécurisés et plus efficaces au sein de l’Europe. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement? 

1. Accès à vos comptes par des tiers

Il s'agit du changement le plus radical, les banques sont maintenant obligées d'autoriser l’accès aux comptes de leurs clients et aux informations qu’ils contiennent à des "tiers autorisés". De cette manière, les entreprises (banques et autres) agréées pourront gérer vos paiements pour vous, vérifier le solde de votre compte et récupérer vos infocomptes.

Par exemple: actuellement, un tiers tel que Payconiq peut vous demander de se connecter avec votre compte KBC. Si vous donnez votre autorisation, Payconiq peut, dans le cadre de ses services, avoir accès aux informations de vos comptes. 

Soyez rassurés, vous gardez la maîtrise sur les informations que vous souhaitez mettre à disposition des tiers. En effet, en tant que client, vous décidez vous-même si vous souhaitez donner accès à vos comptes à un tiers. KBC ne pourra donc jamais communiquer vos données sans votre accord explicite préalable.

En outre, vous pouvez à tout moment mettre fin aux autorisations que vous avez précédemment données à des tiers.

KBC est la première banque en Belgique à permettre la consultation de comptes à vue d’autres banques et de leur solde dans KBC Mobile. Découvrez à quel point c’est facile

2. Plus aucuns frais supplémentaires

Grâce à la PSD 2, plus aucuns frais supplémentaires ne vous seront facturés pour l’utilisation de certaines méthodes de paiement. Par exemple, une boutique en ligne ne peut plus vous réclamer un petit supplément lorsque vous désirez payer avec une carte de crédit.

3. Environnement plus sécurisé

Vous avez actuellement la possibilité de payer de différentes manières. Pensez par exemple aux paiements par empreinte digitale ou par reconnaissance faciale. Aucune directive européenne ne réglemente ces pratiques. La PSD 2 introduit de nouvelles règles plus strictes pour garantir votre sécurité.

Qu’est-ce qui change pour vous?

Vous conservez la main et décidez vous-même qui pourra accéder à vos données

Nous vous conseillons toutefois de n’autoriser l’accès à vos données qu’à des entreprises en lesquelles vous avez une confiance totale. Restez également vigilant face aux "e-mails de phishing". Les escrocs peuvent exploiter la PSD 2 à des fins frauduleuses.

Et pourquoi la PSD 2?

La PSD 1, datant de 2007, prévoyait déjà de nombreuses mesures assurant un marché des paiements uniforme au sein de l’Union européenne. Cette première directive a par exemple introduit les nouvelles règles de domiciliation (codes IBAN et BIC) et de paiements par carte bancaire ou carte de crédit. 

Avec l’arrivée de nombreuses nouvelles technologies et l’évolution du comportement des consommateurs (p. ex. le shopping en ligne), les règles en vigueur de la PSD 1 ont commencé à être dépassées. 

L’Europe veut réagir en stimulant l’innovation récente avec plus d’acteurs sur le marché, sans pour autant perdre de vue la sécurité des consommateurs.

Plus d'infos

À qui est destinée la directive PSD 2?

La directive PSD 2 s’adresse à presque tous ceux qui doivent payer de l’argent ou veulent en recevoir: les consommateurs, les entreprises, les banques et les institutions de paiement. La PSD 2 régit par exemple les paiements dans les magasins et les achats en ligne.

Un tiers n’a pas besoin d’être une institution financière pour pouvoir demander vos infocomptes.

À qui donner la permission d’accéder à mes infocomptes?

Si un tiers souhaite accéder au solde de votre compte et/ou à vos transactions, vous devez obligatoirement donner votre autorisation à ce tiers au préalable. Le tiers pourra demander vos infocomptes à KBC moyennant votre accord.

Si un tiers souhaite demander à KBC si un montant précis est disponible sur votre compte, vous devez donner votre consentement à KBC pour partager ces informations.

À quels services un tiers peut-il me demander l’accès?

Un tiers peut, avec votre accord:

  • Demander le solde de votre compte et/ou les transactions correspondantes
  • Effectuer un virement
  • Demander si un montant précis est disponible sur votre compte

Un tiers peut-il demander mes infocomptes sans mon accord?

En tant que client, vous décidez seul si vous souhaitez donner accès à vos comptes de paiement KBC à des tiers.
Si vous souhaitez effectivement y donner accès, vous devez signer via les canaux digitaux de KBC.
Nous vous informerons alors clairement des services pour lesquels vous avez donné votre accord. Vous pouvez refuser toute demande d’accès d’un tiers que vous ne souhaitez pas accorder, et suspendre à tout moment via les canaux digitaux de KBC une autorisation octroyée.

Où puis-je donner l'autorisation d'accéder mes infocomptes?

Vous donnez votre accord via le canal digital de KBC que vous utilisez pour consulter vos comptes ou enregistrer des virements.

Que se passe-t-il si je ne donne pas mon accord pour une demande de paiement par un tiers?

Il relève de la responsabilité du tiers d’offrir d’autres options de paiement. Un tiers n’est pas obligé d’offrir des options de paiement supplémentaires.

Quelles mesures ont été prises pour garantir la sécurité et la fiabilité des opérations de paiement?

KBC s’assure que l’accès à vos infocomptes par un tiers se fasse toujours de manière sûre et fiable.

  • Nous vérifions toujours si le tiers est agréé par la Banque nationale de Belgique.
  • Nous vérifions que chaque demande d’accès à vos infocomptes soit effectuée par le tiers pour lequel vous avez donné votre accord.
  • Nous veillons à ce que la communication entre KBC et le tiers se déroule en toute sécurité. Si nous avons besoin de votre signature, nous utilisons les canaux digitaux de KBC, qui sont sûrs et fiables.
  • Pour chaque nouvelle demande d’accès à vos infocomptes, en tant que client, vous donnez votre autorisation en signant. Vous pouvez refuser toute nouvelle demande d’accès à vos infocomptes. Un tiers n’aura pas accès à vos infocomptes sans votre accord.
  • Vous pouvez suspendre via les canaux digitaux de KBC toute autorisation octroyée que vous ne souhaitez plus accorder.
  • En plus de la directive PSD 2, KBC continuera de veiller à ce que tout se déroule de manière sécurisée. Si nous remarquons quelque chose de suspect, l’accès sera refusé.

Un tiers peut-il utiliser mes infocomptes à d’autres fins après que j'ai donné mon consentement?

Lorsque vous donnez votre accord en tant que client, cela ne signifie pas que des tiers peuvent utiliser vos infocomptes à d’autres fins. Les règles relatives à la protection de la vie privée restent applicables. Un tiers ne peut utiliser vos infocomptes que pour vous fournir ces informations. Si un tiers souhaite utiliser vos infocomptes à d’autres fins, il devra vous demander votre accord.

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.